POUR PROGRESSER ENSEMBLE

Jusqu’à dimanche 25 octobre à midi …


Quelques minutes pour les QUATRE prochaines années… (Votez !)

Photovoltaïque à Saint-Blaise

La production photovoltaïque locale de Saint-Blaise est actuellement freinée par toutes sortes d’entraves administratives, techniques et financières.

Dans une motion de L’Entente au Conseil général de juin 2020 on demandait:

  • Une approche administrative plus proactive et moins bureaucratique envers les projets privés.
  • La mise à niveau technique du réseau électrique pour mieux gérer une production locale diffuse.
  • La mise en place de mécanismes comptables d’autoconsommation virtuelle pour rémunérer correctement le courant excédentaire des petits producteurs.

Le texte de notre motion a été remplacé par un amendement générique voté par tous les membres PLR et PS qui enjoignait le Conseil communal à
« étudier les possibilités permettant de développer plus largement la production d’énergie photovoltaïque …« .

Le PLR et le PS semblent préférer voter des intentions vagues et abstraites, plutôt qu’entrer en matière avec des propositions concrètes et praticables à l’échelle communale.

Mesures de particules fines PM2.5 à Saint-Blaise


Lors de la séance de juin 2020 du Conseil général, L’Entente avait présenté une motion qui groupait plusieurs propositions concrètes de ses membres dans le domaine de l’environnement.
Parmi ces propositions, la mise en place d’un réseau communal de mesure des polluants dans l’atmosphère.
En effet les mesures effectuées par le canton sont très rudimentaires, et n’incluent notamment pas les particules fines PM2.5 (les plus petites et dangereuses, en particulier pour les affections pulmonaires).

Par un amendment conjoint le PLR et PS ont effacé ce point de la motion finale.
Ces partis n’ont donc pas envie de connaitre la qualité de l’air que nous respirons.

Pourtant l’équipement de mesure et enregistrement est très facile à mettre en œuvre.
Ci-dessus des mesures de PM2.5 réalisées par un membre de L’Entente depuis chez lui.

La qualité de l’air en termes de PM2.5 est bonne si la valeur est inférieure à 10 microgrammes par mètre cube, acceptable entre 10 et 20, modérée entre 20 et 35, ensuite malsaine.

Saint-Blaisois, faites votre loi …

25 octobre 2020

La liste des membres de L’Entente candidat-e-s aux élections communales du 25 octobre

Plus de 2 millions de bénéfice au comptes 2019 de la commune

Aussi pour 2019 les comptes de la commune de Saint-Blaise enregistrent un bénéfice substantiel avec un résultat bénéficiaire de plus de 2 million de frs.

La fortune nette de la commune au bilan dépasse les 9 millions de frs.
Et sans compter une réserve de politique budgétaire d’environ 1 million toujours à disposition.

Élections communales du 25 octobre 2020 – Une opportunité pour avoir une voix dans les décisions politiques

En général on doit constater que le taux de participation aux élections et votations est plutôt bas dans nos contrées.  Probablement, nombre de citoyennes et citoyens considèrent que les décisions politiques ont peu d’effets concrets sur leur vie et activités, et qu’il est donc peu utile d’y participer.  L’échelon local n’échappe pas à cette situation, puisque c’est même aux élections communales qu’on enregistre généralement la participation électorale la plus basse.

Mais des récents événements nous ont montré que cette indifférence à la politique n’était peut-être pas sans risques.  Probablement jamais dans l’histoire récente, les dirigeants politiques ont pris tant de pouvoir sur nos vies.  Et jamais en temps de paix un pouvoir exécutif aussi absolu n’avait été utilisé par les gouvernements en place, fédéral et cantonaux.

Sur le plan communal il n’y a pas eu de situation extraordinaire au sens juridique du terme, mais néanmoins l’exécutif communal s’est trouvé à devoir décider d’urgence sur certains sujets.  Comme à propos de la fermeture de l’administration communale et de la permanence des services sociaux, ou de l’arrêt des opérations au port, ou encore pour la fermeture et ensuite réouverture des parcs et places de jeux.

Entre temps aussi l’échéance des élections communales, prévue en juin 2020, a dû être reportée à octobre.  Ce qui donne une opportunité à saisir pour toute personne qui se dirait que finalement cela peut valoir la peine d’avoir une voix sur les décisions concernant le bien public, en commençant par l’échelon communal.

Sur Saint-Blaise, le groupement de L’Entente accueille volontiers toute personne intéressée à la vie publique.  A côté des traditionnels PLR et PS, L’Entente Saint-Blaisoise n’est pas proprement un troisième parti, mais plutôt un groupement politique de personnes ouvertes, sans apriori idéologique.  Elle veut représenter les intérêts réels et variés de notre population, pour faire progresser la qualité et l’efficacité d’une action communale alignée sur les principes de l’éthique et du bien public.

L’Entente veut être un grémium de discussion pour tout sujet et question relevant de la gestion de la commune de Saint-Blaise mais, il faut le noter, ne vous donnera pas de consignes de vote.  Chaque membre restant libre de s’exprimer selon ses sentiments et intérêts légitimes au Conseil général et dans les commissions.

Si l’idée de participer ainsi à la vie publique vous tente, n’hésitez pas à prendre contact avec L’Entente aux adresses mentionnées à la fin de cet article.  Le délai de dépôt des listes est au 31 août à 12h00.

Et si la politique vous tente mais pas L’Entente, où si vous êtes domicilié dans une autre commune, sachez qu’il est désormais possible de se présenter comme indépendant.  En effet le quorum de 10%, qui faisait obstacle à toute liste hors des partis traditionnels a été aboli dans la nouvelle loi électorale.  Aussi, les listes ne doivent plus compter un nombre minimum de candidat-e-s.   Une liste avec un-e seul-e candidat-e peut donc très bien être déposée.  Nous vous informons volontiers sur les procédures à ce propos.

courriel :  entente.sb@gmail.com
tel. secrétariat :  078 904 11 08

Une nouvelle initiative populaire communale pour une meilleure fiscalité et gouvernance communale

En décembre 2019, le Conseil général avait fixé le taux de l’impôt communal des personnes physiques pour l’année 2020 à 64% du barème unique de référence, alors qu’il était de 66% en 2019.  Cette baisse de 2 points était toutefois compensée par un nouvel impôt foncier sur tous les immeubles de rendement non occupés par leurs propriétaires.  De plus, le Conseil général avait statué que la baisse du coefficient ne serait valable qu’en 2020.  Sans décision ultérieure, l’impôt augmenterait à nouveau de 2 points en 2021.

En réponse à ces décisions une initiative populaire communale avait été lancée en janvier 2020, qui demandait que le coefficient de limpôt des personnes physiques soit fixé à 62% en 2021.

Les initiants estimaient en effet que la baisse dimpôt de 2020 devait devenir durable puisqu’elle était compensée par un nouvel impôt foncier permanent.  Et qu’en présence d’un surplus structurel qui en moyenne avait été de près de 600’000 frs par année, il devait y avoir aussi une modeste mais réelle baisse fiscale.

Au moment où la récolte des signatures a été suspendue selon les dispositions du Conseil fédéral, cette initiative communale avait été déjà signée par plusieurs dizaines de citoyennes et citoyens de Saint-Blaise, que nous remercions sincérement.

Après le Covid-19: la situation a changé, mais tous les problèmes n’ont pas disparus

Mais alors qu’il aurait été possible de reprendre la récolte le 1er juin, au vu de la grave situation économique intervenue entre-temps, il nous paru que la formulation spécifique de l’initiative de janvier n’était plus adaptée à la situation post COVID-19.

Toutefois il ne serait être question de retirer simplement l’initiative et laisser que le taux de l’impôt communal reparte tacitement et de manière permanente à 66%.   En effet il n’y a pas de raison de penser que les fondamentaux des finances communales à moyen et long terme diffèrent de la situation pré-COVID, qui voyaient la commune avoir un surplus structurel de 4 points d’impôts, en plus d’une fortune en réserve de près de 10 millions.

Cela dit, les initiants conviennent que la réponse de la commune à la conjuncture post-COVID puisse demander des solutions et des ressources extraordinaires.  Pour cela il est nécessaire de remettre au centre des processus de décision le Conseil général, qui jusqu’ici a trop souvent été considéré comme une simple chambre d’enregistrement par l’exécutif communal.

Une nouvelle initiative fiscale pour une meilleure gouvernance de la commune

Il convient donc d’établir un cadre de politique fiscale communale qui soit à la fois précis et décourage tout gaspillage de ressources, mais qui soit aussi flexible pour répondre à des situations nouvelles.  Ceci dans le respect des prérogatives respectives de l’exécutif et du législatif communal.  L’instrument légal envisagé pour cela est le Règlement communal sur les finances.

Nous retirons donc l’initiative de janvier, mais lançons aussi une nouvelle initiative populaire communale dans laquelle il est demandé que le taux de base de l’impôt communal des personnes physiques soit désormais établi formellement dans le Règlement communal sur les finances.  Ce taux sera fixé à 62%, considéré comme équitable à moyen-long terme.

En même temps nous proposons d’y ajouter également une disposition qui permette au Conseil général d’augmenter ou diminuer ce taux de manière provisoire (pour une année à la fois) en présence de besoins et projets spécifiques et justifiés.

De cette manière nous voulons rendre la politique fiscale communale à la fois mieux adaptée aux besoins effectifs et plus transparente pour le citoyen contribuable, et remettre le Conseil général au centre des décisions communales d’intérêt public.

On peut télécharger les formulaires de signature pour la nouvelle initiative ici.

 

Merci Julien Noyer, bienvenue Véronique Loosli

Changement au Conseil communal

Comme annoncé en précédence Julien Noyer, Conseiller communal, élu de L’Entente Saint-Blaisoise a démissionné pour raisons de déménagement vers une autre commune.

Inconnu au bataillon encore quelques mois avant les élections de 2016, il est entré au Conseil communal porté par la vague électorale de L’Entente, qui avait pu confirmer et même légèrement renforcer son assise par rapport à 2012.

Il a ensuite pris petit à petit du poids et de l’assurance au sein de l’exécutif.
Quand il en est devenu Président en juin 2019, à un moment où le Conseil communal était – disons – un peu chahuté, il a su en représenter le visage plus crédible.  Et il a ainsi recueilli l’estime non seulement des autres partis, mais aussi de celles et de ceux qui dans la population étaient en ce moment très critiques envers la commune.

Puis, durant toute son année de présidence il a, de l’avis de tous celles et ceux que je rencontre, représenté le visage plus sympathique et efficace de l’institution communale.

Plus en général, Julien a ainsi aussi notablement contribué à la maturité et à la crédibilité de l’action de L’Entente Saint-Blaisoise au sein de la politique communale.

Merci Julien, et bon courage et bonne chance pour la suite.

——————

Lors de la séance du Conseil général du 11 juin 2020, Véronique Loosli a été élue avec l’unanimité des voix (moins une, devinez laquelle …).
Madame Loosli est administratrice d’entreprises et saura certainement apporter uen compétemce particulière à la bonne gestion de notre commune.

Bienvenue au Conseil communal Véronique et bon travail.

Motion pour des « Mesures sur le plan communal pour une économie plus écologique, en faveur de la transition énergétique, ainsi que pour une meilleure qualité de vie »

Dans une motion déposée au Conseil général, on demande que le Conseil communal soit chargé de présenter des propositions concrètes et réalisables sur le plan communal qui favorisent la transition vers une économie énergétique plus écologique et une meilleure qualité de vie dans notre commune.

Ces propositions se regroupent en plusieurs volets :

  1. Valorisation et promotion des transports publics
  2. Incitations à la transition vers des véhicules privés électriques
  3. Mise en place d’un réseau de mesure des polluants dans l’atmosphère
  4. Promotion de la production photovoltaïque locale

Volet 1.

Afin de valoriser et promouvoir les transports publics, il est proposé que la commune de Saint-Blaise offre à ses résidentes et résidents des bons de réduction à l’achat d’un abonnement annuel (zones 10 et 11):

  • Les jeunes de 6 à 15 ans révolus bénéficient d’un bon de réduction de 50% sur leur abonnement junior.
  • Les jeunes en formation de 16 à 25 ans révolus bénéficient d’un bon de réduction de 50% sur leur abonnement dans les zones de leurs études, mais uniquement dans le canton.
  • Les adultes bénéficient d’un bon de réduction sur tout abonnement annuel égale à la différence entre les tarifs plein et junior, une façon de rester jeune toute leur vie !

Également au volet des transports publics, et notant qu’une initiative populaire pour la gratuité des transports publics neuchâtelois sera prochainement soumise au vote du peuple, le Conseil communal est chargé de présenter un rapport sur l’impact financier de cette initiative pour la commune.

En tenant compte en particulier du fait qu’actuellement près de 2/3 des couts des transports publics locaux sont déjà assumées par la fiscalité, et que tous les couts dus à l’infrastructure, à l’émission et au contrôle des billets et abonnements seraient éliminés, avec une meilleure économie et efficience accrue sur le plan macroéconomique.

Volet 2.

Le Conseil communal est chargé d’étudier l’introduction de mesures communales d’incitation à la transition vers des véhicules privés électriques.

Plutôt que des subventions en pourcentage du prix d’achat, comme actuellement en vigueur à la ville de Neuchâtel, il est proposé par exemple que l’incitation prenne la forme de contributions forfaitaires.

Dans une première phase d’essai, et en considérant notamment la géographie spécifique de Saint-Blaise, il est proposé d’attribuer une subvention communale à l’achat d’un vélo électrique neuf, par exemple 300 frs.

Volet 3.

L’utilisation de combustibles fossiles pour les transports et la production d’énergie ne produit pas seulement un impact global sur l’atmosphère à cause du CO2, mais aussi toute une série de polluants émis de manière diffuse qui sont très négatifs pour notre santé.

Une meilleure information à ce propos, basée sur de mesures locales, en rendant la population consciente des taux de polluants et des dégâts pour la santé, devrait par ricochet favoriser les choix individuels vers l’utilisation d’énergies propres.

Le Conseil communal est donc chargé d’étudier la mise en place d’un réseau communal automatisé de mesures de la qualité de l’atmosphère, qui seraient publiées sur une page internet.  Ces mesures régulières en plusieurs endroits du territoire communal concerneraient :

  • Ozone, hydrogène et oxides d’azote
  • Les divers composants volatiles organiques
  • Les particules fines (PM2.5 en particulier)

Il conviendrait d’y ajouter des mesures de radioactivité.  En effet les travaux de démantèlement de la centrale de Muhleberg (située à 15 km de Saint-Blaise) n’ont pas de précédent historique. Comme tels ils peuvent représenter une source de risque potentiellement même plus élevé que l’opération normale de la centrale.

Volet 4.

Une récente statistique publiée dans ArcInfo a montré que Saint-Blaise occupe l’avant-dernière place parmi les communes neuchâteloises en termes de production d’énergie photovoltaïque.  Le Conseil communal est donc chargé d’introduire des dispositions afin de corriger ce retard de Saint-Blaise.

Ces dispositions devraient être de plusieurs types :

  • Au niveau du règlement et des décisions administratives en matière d’urbanisme : favoriser par une approche proactive et le moins bureaucratique possible tous les projets de pose de panneaux solaires, aussi sur les toits de l’ancienne localité.

Ceci dans l’esprit et la lettre de la LAT fédérale : « … l’intérêt à l’utilisation de l’énergie solaire sur des constructions existantes ou nouvelles l’emporte en principe sur les aspects esthétiques » (art. 18, dernier alinéa).

  • Réaliser une étude détaillée de l’état du réseau électrique communal par rapport à sa capacité de soutenir une production photovoltaïque diffuse, aussi sur ses branches extrêmes. Ensuite réaliser les investissements probablement nécessaires à cette fin.
  • Mettre en place des conditions financièrement favorables pour l’échange avec le réseau du courant produit localement, par exemple par des schémas d’autoconsommation virtuelle.

Saint-Blaise, le 20 janvier 2020

Les Conseillers généraux motionnaires :
Alain Marti, Davide Poma,Lorenzo Zago

Une initiative populaire communale pour une fiscalité plus équitable est lancée par des membres de L’Entente

Depuis plusieurs années, tous les six mois à chaque séance de budget et des comptes du Conseil général, les porte-paroles de L’Entente ont demandé aux autres partis, PLR et PS, de vouloir débattre du surplus structurel des finances communales qui apparaît depuis plusieurs années.

Il serait en effet normal qu’on utilise l’argent des contribuables dans l’intérêt public et non pas qu’on le garde à la banque.

Au vu de l’état actuel de la fortune communale (environ 10 millions) et des bénéfices accumulés ces dernières années (près de 3 millions en 5 ans), ainsi que des prévisions très positives annoncées pour le résultat de l’année 2019, cette manière de faire ne nous parait plus acceptable ni équitable.

Cet argent devrait être soit investi utilement pour le bien public, soit rendu aux contribuables.
Alors avec cette initiative on peut espérer qu’un débat sérieux et constructif puisse commencer entre les forces politiques et la population.

A noter que la baisse fiscale proposée par l’initiative reste prudente, parce qu’elle ne correspondra qu’à environ 350’000 frs sur une fortune accumulée de 10 millions, parce que le Conseil général pourra toujours intervenir en 2021 pour les années suivantes.

Et aussi parce que cette baisse est certainement compatible avec les prescriptions de la loi sur les finances des communes – qui restent néanmoins réservées.

L’échéance du dépôt de l’initiative est le 24 juillet 2020.
Cliquez ici pour télécharger le formulaire pour les signatures.

L’Entente Saint-Blaisoise

L’Entente Saint-Blaisoise est un groupement de personnes ouvertes, sans a priori idéologique. Elle représente les intérêts réels et variés de notre population, pour faire progresser la qualité et l’efficacité de l’action communale.

Réseaux sociaux

L’Entente 2012-2016: quel bilan ?

Il y a un peu plus de quatre ans un premier groupe se formait qui allait ensuite devenir l’Entente Saint-Blaisoise, la troisième formation politique de la commune. [,,,] ... suite ...

L’Entente et la fusion

L’Entente n’a pas donné de recommandation pour la votation du 5 juin 2016 sur la fusion. Toutefois l’Entente est intervenue à maintes reprises sur le fond des questions au cœur de la problématique de la fusion des communes afin de contribuer, dans le respect de toutes les opinions, à informer, étudier et évaluer les multiples effets et impacts de l’éventuelle fusion des communes. Pour que chaque citoyen-ne se fasse sa propre idée et puisse s’exprimer et voter selon ses propres intérêts et sensibilités. ... aller à la page ...