POUR PROGRESSER ENSEMBLE

Règlement d’aménagement des velux – la suite

ToitsLors du Conseil général du 9 juin, le Conseiller communal Alain Jeanneret a répondu à nos questions exposées dans un précédent article.  Cette réponse se trouve ici (attention, elle est très longue !).

Tout en appréciant le détail de cette réponse, on ne peut que rester perplexe devant l’insistance du Conseil communal à vouloir introduire une réglementation complexe, coûteuse et anachronique pour les ouvertures dans les toits.

L’approche de M. Jeanneret nous parait celle d’un général dont la stratégie est en retard de deux guerres.  Non seulement il voudrait protéger les vieux toits en tuile contre la tendance actuelle positive d’utiliser les combles pour en faire des espaces habitables, mais il semble ignorer les effets de la loi fédérale d’aménagement du territoire de 2014 qui a déréglementé la pose de panneaux solaires sur tous les toits*)  en affirmant (art. 18a, dernier alinéa) :  « … l’intérêt à l’utilisation de l’énergie solaire sur des constructions existantes ou nouvelles l’emporte en principe sur les aspects esthétiques. »

Alors qu’il est désormais possible de recouvrir les toits avec des panneaux solaires de tout genre sans demander d’autorisation (il faut seulement annoncer le projet), selon notre Conseil communal des simples velux et autres ouvertures vitrées seraient sujets à des limitations strictes et compliquées.  Pourtant ces éléments aussi ne servent qu’à amener de la lumière et de l’énergie dans les locaux aménagés dans le combles.
Affaire à suivre …

*)  La déréglementation de la pose de panneaux solaires s’applique aussi  aux toits d’anciennes localités, seules les installations sur des biens culturels d’importance cantonale ou nationale sont toujours soumises à une autorisation de construire.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Entente Saint-Blaisoise

L’Entente Saint-Blaisoise est un groupement de personnes ouvertes, sans a priori idéologique. Elle représente les intérêts réels et variés de notre population, pour faire progresser la qualité et l’efficacité de l’action communale.

Réseaux sociaux

L’Entente 2012-2016: quel bilan ?

Il y a un peu plus de quatre ans un premier groupe se formait qui allait ensuite devenir l’Entente Saint-Blaisoise, la troisième formation politique de la commune. [,,,] ... suite ...

L’Entente et la fusion

L’Entente n’a pas donné de recommandation pour la votation du 5 juin 2016 sur la fusion. Toutefois l’Entente est intervenue à maintes reprises sur le fond des questions au cœur de la problématique de la fusion des communes afin de contribuer, dans le respect de toutes les opinions, à informer, étudier et évaluer les multiples effets et impacts de l’éventuelle fusion des communes. Pour que chaque citoyen-ne se fasse sa propre idée et puisse s’exprimer et voter selon ses propres intérêts et sensibilités. ... aller à la page ...